Grégory Wispelaere

 

Psychologue de formation, coach et aventurier de la conscience, Grégory Wispelaere a accompagné plus de 1800 entrepreneur·es et organisations et en a inspiré plusieurs milliers depuis près de 25 ans.

Sa sensibilité au monde intérieur, aux êtres sentients autres qu’humains, aux multiples écosystèmes de la Terre Mère, l’invite, tout jeune, à la pratique de la méditation et de la contemplation. Il est touché par la puissance de l’immobilité intérieure et la qualité de la présence qui s’en dégage.

Il met cet art de vivre au service de tout être oeuvrant à l’émergence de nouveaux paradigmes sociétaux.

Sa raison d’être – révéler l’originel et insuffler le changement – l’amène naturellement à se spécialiser dans la création et l’affinage de la méthodologie NAVASITA (nouveau sillon évolutif) permettant :

  • la révélation de la raison d’être et le retour à la grande intimité avec SOI.
  • la décolonisation psychique des idéologies violentes de l’ego
  • la création de conditions provoquant des changements (individuels ou collectifs) radicaux ou progressifs

Il crée le jeu de cartes et le jeu de plateau NAVASITA qui accompagnent cette méthodologie de révolution intérieure et extérieure unique. Ces jeux sont utilisés en séminaire, retraites et dans les webcoachings.

Traversé par une énergie joyeuse, tantôt douce, tantôt explosive, sa présence généreuse inspire, ouvre les possibles, insuffle l’énergie nécessaire au changement. Cette présence amène naturellement à se relier et à agir à partir de l’être profond que l’on est et non plus des conditionnements égotiques, familiaux et sociétaux.

Contactez directement Grégory par mail ou téléphone :

support@navasita.org ou +32(0)497 706 248

Actuellement

Avec Isabelle, sa compagne de vie, il est administrateur de l’asbl Loka Shanti qu’ils ont fondé ensemble début 2017.
La Raison d’être de l’association est de créer, insuffler et soutenir des actions évolutives de PAIX sur le monde.

Loka Shanti se donne pour mission de créer une nouvelle alliance entre l’homme, l’animal, la nature et le sacré.
Elle projette la création d’un éco-sanctuaire et d’un centre de retraite & d’accompagnement afin de remplir cette mission à travers 4 axes relationnels :

 

  • la relation avec soi et l’Autre par des retraites spirituelles visant la décolonisation des idéologies violentes au sein du psychisme, la réconciliation avec soi et, au final, à la paix intérieure
  • la relation avec les animaux via la création d’un écosanctuaire permettant de créer une nouvelle relation homme/animal basé sur la compassion intégrale, l’empathie, le service
  • la relation avec la nature-les habitats-le corps visant à habiter le monde à partir d’un regard de paix : grâce à une micro ferme en permaculture vegane, une forêt gourmande, une table d’hôtes végane des ateliers de cuisine vivante et végétale…
  • la relation avec le monde en accompagnant les entrepreneur.es (créateurs, en transition intérieure, en croissance) à créer une entreprise à mission et les éleveurs en les accompagnant dans leur reconversion professionnelle.

Parcours atypique & engagé de Grégory et réalisations

C’est à 16 ans que Grégory fait ses premiers pas dans le monde de l’accompagnement en devenant moniteur dans un centre d’éducation canine.
Une rencontre avec 2 personnes à mobilité réduite et leurs compagnons de vie le bouleverse et est l’élément déclencheur qui le pousse à entamer des études de psychologue.

Après des “petits” boulots alimentaires, il travaille pendant 7 ans dans un cabinet namurois de consultance et de formation en entreprise (MG Consultants). Il a en charge le développement et l’implémentation de méthodologies et de logiciel de détection et de mobilisation des talents. C’est là qu’il crée un premier jeu d’entreprise et collabore à la mise en place d’une franchise.
Ses clients sont des groupements d’achats comme Tout Faire, des grandes entreprises comme ING, Engie ou encore des institutions comme la Commission Européenne ou le Forem.

Il donne en parallèle des cours de gestion des ressources humaines à l’Université de Clermont-Ferrand.

Ayant d’autres aspirations, il quitte la société en 2007 et ouvre son cabinet de coaching pour les professionnels des métiers du mieux-être : la BLF Académie (Business & Life Focus). Il s’entoure de 4 employé·es et 5 freelance.

Pendant 11 ans, il développe des programmes de coaching haut de gamme oeuvrant sur les aspects psycho-affectifs et spirituels comme moteurs du développement d’activité. Il met au point le concept (improbable) du “Marketing Spirituel”.

Il crée des parcours d'accompagnement personnalisés avec pas moins d'une quarantaine de formations et plus de 1000 vidéos & audio de coaching/formation.

La BLF Académie accompagne près de 100 entrepreneur·es par an et en inspire plusieurs milliers deux fois par an par ses campagnes d’inscription sur plusieurs semaines.

En septembre 2018, après 2 dernières années de développement intensif de la société amenant à de lourds investissements, de longs mois d’épuisement professionnel et un réalignement vital nécessaire, la société fait faillite.

De ce réalignement naît la méthodologie et le jeu de plateau NavaSita, synthèse actualisée de près de 20 années d’expérience auprès des entrepreneur·es. Il expérimente et affine la méthodologie pendant 4 ans dans le cadre de retraites spirituelles et accompagnements.

Ressorti grandi et fortifié de ces années, Grégory se met à nouveau à la disposition des entrepreneur·es depuis fin 2022 en créant un centre d’accompagnement et d’expérimentation NavaSita pour les entrepreneur·es éthiques & engagé·es.

En 1993 et 1994, Grégory part plusieurs mois en Ouganda dans le cadre d’une asbl se nommant à l’époque “Chantiers Jeunes”.

L’objectif est la rencontre entre les peuples du Sud et du Nord par la vie en commun et le travail. C’est ainsi qu’il vit 4 mois dans des villages au coeur de l’Ouganda, aidant tantôt à la création d’un centre de formation pour agriculteur·rices, tantôt d’une école pour enfants des rues…

Sa vie étudiantine et professionnelle mettent ce parcours contributif en veilleuse jusqu’en 2017 où avec Isabelle, sa compagne de vie, il crée l’asbl Loka Shanti.

Avec l’aide d’une vingtaine de bénévoles, ils créent un grand festival web de 32 conférences, 50 exercices de mise en action, 10 jeux-défis : “108 Empreintes sur la Terre-Mère au service de la conscience évolutive et des générations futures”.
Ce festival est parrainé par Matthieu Ricard, Véronique Jeannot, Annick de Souzenelle. Y sont invités, entre autres : Valérie Cabanes, Yolaine de la Bigne, Yvan Beck, Fabrice Derzelle, Daniel Kieffer, Luc Schuiten, Isabelle Filliozat, Thierry Nadisic, Ramin Farhangi…

L’asbl oeuvre sur 3 axes : la conscientisation, la protection et l’alliance nouvelle entre l’homme, l’animal, la nature et le sacré.

Elle participe à la création de dossiers de sensibilisation, parraine des animaux dans des sanctuaires en Belgique et à l’étranger, finance la rébellion animale, expérimente un “jardin de la Paix” (potager en permaculture végane consciente)…

Loka Shanti oeuvre à la création d’un éco-sanctuaire et d’un centre de retraite et d’accompagnement pour les entrepreneur·es éthiques & engagé·es en Wallonie.

La contemplation de la nature et des animaux a accompagné Grégory depuis sont tout jeune âge.

C’est au détour d’un voyage de 3 mois en Afrique, en 1994, que sa vie spirituelle prend son envol avec un séjour de 10 jours dans un ashram ougandais et la lecture du livre “La Révolution du Silence” de Krisnamurti.

Il est saisi par la puissance de l’immobilité intérieure, la reliance avec le Vivant et la Présence silencieuse derrière toute chose.

De retour de ce voyage, il adopte une alimentation végétarienne et commence une longue période de travail sur lui, de thérapie, de méditation et de retraites spirituelles…

La rencontre avec le Yoga du rire et le Dr Madan Kataria lui ouvre la voie de la Joie profonde, sans cause. Il n'aura de cesse de laisser se déployer cette Joie à travers ses activités.

Après de multiples aller-retours entre vie professionnelle et vie spirituelle, Grégory intègre en 2013 cette part spirituelle dans son accompagnement des professionnels du mieux-être dans le développement de leur activité.

À partir de 2016, il démantèle en lui l’idéologie spéciste et adopte un mode de vie végane.

Il facilite des retraites spirituelles 2 fois par an avec pour intention de permettre aux participant·es de s’affranchir des idéologies violentes de l’ego, de découvrir la grande intimité avec Soi et le Sacré et d'entrer au service du Vivant.

Il écrit plusieurs livres et carnets en auto-édition.

Depuis l’enfance, les animaux sont des compagnons de vie pour Grégory, garçon timide, ne se sentant à sa place dans aucun groupe.

Fin des années 80, il rejoint une association qui lutte contre le trafic de chiens en Flandre. Du haut de ses 18 ans, il parcourt les marchés d’animaux, simulant l’achat de chiots, prenant des photos, suivant des marchands et vétérinaires compromis, à l’affût de malversations.

L’activisme se met en pause avec son entrée à l’université, en 1993.

Il reprend en 2019 lorsqu’il rencontre la puissance de la désobéissance civile non-violente. En 2020, il co-fonde un collectif éco-animaliste avec son épouse et un autre activistes du mouvement Extinction Rebellion Belgique.

Il milite pour l’abolition de l’exploitation animale et la reconnaissance du crime d’écocide.

C'est à 6 ans que Grégory reçoit son premier appareil photo. Ce cadeau sera à l'origine de son amour pour l'art et le beau qui ne le quittera plus.

Un autre art prendra racine vers ses 10 ans avec l'écriture d'une nouvelle de 10 pages.

À 16 ans, il choisi l'option "audio-visuel" et crée un premier documentaire vidéo de 10 minutes sur Greenpeace.

À ses 23 ans, il prend des cours de théâtre et de metteur en scène.
Il fait un bout de chemin avec Frédérique Lecomte qui l'initiera au théâtre cathartique. Christian Moffart et Paolo Doss lui apporteront la vulnérabilité du clown relationnel et intérieur.

Parallèlement, il entre à l'Académie des Beaux-Arts de Charleroi où il passera 10 années en céramique sculpturale avec le professeur Marc Feulien qui lui fera découvrir l'art subtil du papier porcelaine.

Touche à tout sans aucune autre prétention que de faire de l'art pour l'art, Grégory passera plusieurs années à s'exercer à la calligraphie japonaise avec Anne-Marie Van Crean.

Il revient ensuite à son premier amour, la photo, où il tente de capter dans le viseur macro, l'énergie subtile, l'essence du sujet.

L'écriture tantôt poétique tantôt mystique accompagnera ce cheminement artistique d'épure de Soi.

C'est à 20 ans que Grégory entame son premier voyage, seul, en Crête. Le goût de la rencontre est donné.

3 ans plus tard il partira plusieurs fois en Ouganda, au coeur de l'Afrique pendant quelques mois. De ses périples, il reviendra transformé, éclairé d'une autre réalité.

Quelques années plus tard, il rencontrera l'Inde et sa culture, avec lesquelles une reconnaissance profonde se réalise.